L'histoire de Tekila

L'histoire de Tekila

Londres, Royaume-Uni

Je ne pouvais ignorer le fait que tout ce qu’ils voulaient c’était mon bien, que je puisse donner mon avis et être moi-même.

Depuis mon jeune âge j'étais arrivée à la conclusion que Dieu ne faisait pas parti de ma vie.

En allant à l'église le dimanche et en suivant des enseignements religieux ma Foi en Dieu était protégée, mais à chaque début de prière, l'idée qu'il était bien trop occupé pour m'aider dans mes problèmes familiaux me revenait. Je jugeais mes prières vaines, vides. J'utilisais simplement les mots que j'avais appris ou entendus.

Dieu était juste le nom d'un contact inutilisé, sauvegardé seulement pour recevoir des pensées réconfortantes au cas où j'aurais besoin de l'appeler si j'étais en danger. La vie me semblait plus réelle que Dieu.

En grandissant j'étais obsédée par le fait de maintenir l'image d'une personne qui pouvait tenir naturellement le rythme effréné de la vie. Par honte j'évitais de prendre du retard en cachant immédiatement mes sentiments de regret et de colère de plus en plus grands. L'anxiété était mon seul moteur.

Un débat religieux avec mon frère jumeau, qui avait une foi solide, me frustra encore plus que je ne l'étais. Je voulais que les phrases "Dieu t'aime" et "Dieu est grand" résonnent plus que comme des mots vagues ou creux.

De voir mon frère et les autres chrétiens trouvaient du sens me donnait l'impression de passer à côté d'un grand secret. J'avais besoin d'en savoir plus.

A la fin du débat mon frère me conseilla d'essayer les Parcours Alpha. Le simple fait d'imaginer un pasteur agiter la Bible et prêcher l'amour, la grandeur de Dieu, et voir que ça me priverait de mon temps libre, me fit rejeter l'idée dés le départ.

Cependant je savais profondément que j'avais besoin d'un compagnon courageux, fiable et qui ne me jugerait pas pour m'aider à apprécier mon passé, présent et futur. Selon mon frère, Dieu était l'homme de la situation, mais je ne comprenais pas vraiment.

J'ai décidé qu'Alpha serait un bon moyen de vérifier la place de Dieu dans ma vie. Quand j'ai passé la porte, c'était complètement différent de ce à quoi je m'attendais. Mon groupe composé d'hommes et de femmes d'horizons différents qui derrière un flot de banalités désespérément maladroites, semblaient lutter contre la même envie que la mienne de se lever et de crier "Mais qu'est-ce que je fous ici?"

Des organisateurs accueillants aux personnes servants de la nourriture gratuitement, rien ne me semblait naturel. L'idée que quelque chose puisse être si bien organisé et de manière désintéressée me paraissait absurde, et j'étais bien déterminée à trouver la faille derrière cette façade si accueillante.

Les sujets de débats stimulants m'ont donnée envie de revenir aux rencontres suivantes. Chaque semaine je comprenais mieux le rôle de Dieu dans nos vies, et j'avais soif de plus de réponses. La cohérence avec laquelle les hôtes écoutaient et acceptaient l'opinion de chacun était complètement désarmante. Même si je restais sceptique à propos d'Alpha, je ne pouvais ignorer le fait que tout ce qu'ils voulaient c'était mon bien, que je puisse donner mon avis et être moi-même.

Nous avions tous emprunté des chemins de vie différents, mais au cours des discussions nous arrivions à nous connecter les uns aux autres sans avoir besoin de parler de travail, de réalisations ou de milieux sociaux. Rapidement j'avais l'impression d'être entourée d'amis proches et non de simples étrangers, ce qui me donna peu à peu confiance pour baisser ma garde et être moi-même.

Les Parcours Alpha n'ont pas eu un impact direct, mais ils ont été le début d'un cheminement, et j'ai le sentiment d'être devenue vraiment qui je suis grâce à cela. Mes priorités ont changé pour le meilleur, et je tiendrai toujours beaucoup aux solides amitiés construites lors de ces rencontres Alpha.

Want to find an Alpha near you

Try Alpha

Find out more about Alpha

Learn more

Related